Opéra National de Montpellier - Mai 2016

Direction : Jérôme Pillement

Scénographie : Rifail Ajdarpasic
Costumes : Christophe Ouvrard
Lumières : Thomas Costerg

Assistant costumes : Romain Vigier
Assistant Mise en scène : Zoé Bouchacourt

Geneviève : Emma de la Selle / Clemence Montagne
Drogan : Cassandra Aynard Léonelli / Yasmeen Boukhari
Brigitte : Léna Chevrot-Roche / Marilou Rolland
Isoline : Marie Sénié
Sifroid : Matthieu Branchereau / Noémie Nicolos

Charles Martel : Sacha Baron Daltrozzo / Elysa Brodu
Vanderprout : Benjamin Guilbaud
Golo : Paul Besset / Gaspard Ferret

Grabuge : Camille Poirier / Tormey Woods

Pitou : Raphaël Charneux / Thomas Dedieu

Arthur : Charles Bonne

Rose : Tanina Laouès

les Baigneuses : Léa Arnaud / Finoana Beulque /

                             Marjorie Cabrol / Aurélie Znidarsic /

                             Leïla Elhilali-Lopez / 

                             Anne Ramahandriarivelo

Choeur du Jeune Opéra - Opéra Junior de Montpellier

Geneviève de Brabant pour Opera Junior ... Comment rendre crédibles action et personnages par des adolescents … 

 

Un élément supplémentaire est venu s’ajouter à cette réflexion … Le  « cahier des charges » impliquait la réutilisation du décor de la production « adulte » présentée en mars 2016  … Il s’agissait alors de savoir comment utiliser le décor d’un autre metteur en scène. Il ne n’agissait pas de refaire la même mise en scène mais d’en imaginer une autre dans cet espace déjà existant.

Le travail du metteur en scène consiste à développer une scénographie en fonction de sa mise en scène et de ce qu’il souhaite mettre en avant. Dans ce cas, l’exercice était inversé, il s’agissait de développer une mise en scène dans un décor déjà existant et, de plus, déjà utilisé pour le même opéra quelques mois avant … L’idée de développer une nouvelle vision dans un même décor m’a plutôt amusée. Voir comment ce décor pouvait vivre différemment et comment cet opéra pouvait lui aussi vivre différemment dans un même décor était assez stimulant.

Prenant en compte tous ces paramètres, il m’a paru important de détourner l’action sans pour autant trahir la partition. Il fallait faire passer l’action au second degré sans pour autant l’oublier … 

Quel est l’univers de ces jeunes chanteurs d’Opéra Junior et des jeunes d’aujourd’hui ? … Les séries télé, le cinéma, les jeux vidéos … Il me paraissait alors intéressant de développer l’idée du jeu de rôles … chacun endosse un personnage et lui donne vie. C’est un peu l’éternelle idée du théâtre dans le théâtre, mais elle est d’autant plus justifiée dans ce cas présent : 

Une après midi entre copains, on s’ennuie, on est accroché à son téléphone portable et on finit par le lâcher pour jouer à un jeu de rôles. « On a un décor, des accessoires, des costumes, un chef d’orchestre … alors amusons nous … on prend comme point de départ l’histoire de Genevieve de Brabant d’Offenbach … tu joues Sifroid, tu prends cette maison, je joue Golo, je prends cette maison, tu t’appelles Isoline, tu habites avec ton frère Drogan dans la caravane etc etc » … et tout devient alors possible.